Sommaire

Remembrance

Remembrance

illustration pour marre de celle là

Puta vida!
Tout se concasse

Et se noie dans ce trou sans face:
Ma vie, mes rêves, ma chaire, mon être;
Pour ne faire de mon âme qu’un spectre
Moins net et plus flou que l’éclat
Sombre du Gange.

Puta vida!

Mes sens se fixent sur ses yeux
Comme le quartz se saisie du pieu
Et rend mon coeur un peu plus vif
Que mon sang se mute en flot vif
Et croit le disque de mes veines.
Puta vida!

Sa peau d’indienne
Matte, lisse, douce, belle, luie sous la lune
Comme ces longs jours où, près des dunes,
Ré, de ses traits, créait ses mers
Fausses mais qui nous poussaient à faire
Le vrai plongeon.

Puta Vida!

Mais le saut ne mène qu’au trépas,
Le vide vient en fin de cet acte,
Je me fais seul suite à ce pacte,
Je n’ai plus qu’à me dire: «Oublie!»
Et rien de plus; alors j’oublie.

Puta Vida!